Voyages en bohème

Étonnants classiques

 

Nom auteur: 

Baudelaire - Rimbaud - Verlaine

Titre 2: 

Voyages en bohème

Nouveaux programmes
EAN: 
9782081353138
Prix: 
3,30 €
Nombre de pages: 
96 pages
Description: 

Quelle est cette mystérieuse bohème où voyagent Baudelaire, Verlaine et Rimbaud ? C'est le pays sans frontières des artistes, de tous ces créateurs qui ont choisi de quitter les chemins battus de la tradition pour se donner corps et âme à leur mission. Parce qu'ils ont renoncé à la sécurité d'une vie sans histoire, qu'ils ont rompu avec les conventions étriquées de leur siècle, Baudelaire, Verlaine et Rimbaud seront appelés « poètes maudits », mais leurs oeuvres géniales - Les Fleurs du mal, Poèmes saturniens, Illuminations... - figurent aujourd'hui parmi les plus grands chefs-d'oeuvre de la littérature.

Le dossier permet d'approfondir la lecture des poèmes en y repérant les motifs d'une écriture « bohème ». Il comporte également un glossaire et des exercices pour se familiariser avec la versification et les figures de style.

Un cahier photos couleur de 8 pages servira de support à l'enseignement de l'histoire des arts.

Lecture de l’image : poètes maudits et artistes refusés

 

■ Octave Tassaert, Intérieur d’atelier, 1845 ; Gustave Courbet, Autoportrait ou L’Homme à la pipe, v. 1846-1848 ; Honoré Daumier, « Ingrate patrie, tu n’auras pas mon œuvre », 1840 (cahier photos, p. 3-4).

1. Décrivez l’atelier et le peintre représentés par Octave Tassaert, p. 3 du cahier photos. Quelles impressions se dégagent de ce tableau ?

Le tableau représente la mansarde qui sert de logis et d’atelier à un peintre : en effet, on peut observer une palette de couleurs au premier plan et un chevalet adossé au mur. L’artiste est assis à même le sol, surveillant la cuisson de son modeste repas constitué de pommes de terre, son chat à côté de lui. On devine aussi sa pauvreté à ses vêtements et ses chaussures usés.

Le spectateur a l’impression de découvrir toute la précarité de l’existence d’artiste. Même si le peintre continue de croire en son talent et donc de créer, il souffre d’une grande misère en attendant un éventuel succès, comme en témoigne ce tableau avec réalisme.

2. Rapprochez cette représentation de celle de Daumier ci-contre. Quel ton adopte la caricature, contrairement au tableau d’Octave Tassaert ?

Alors que l’œuvre d’Octave Tassaert suscite la compassion pour l’artiste maudit, Daumier dépeint celui-ci sur un mode humoristique et ironique. Il représente un peintre dont le travail est refusé aux expositions officielles et qui se révolte en transperçant sa toile du pied, afin d’en priver à jamais la société. Le caricaturiste illustre une attitude de dépit qui relève plus du comique que du tragique.

3. Quelle vision de l’artiste nous offre Gustave Courbet dans son autoportrait ?

Resserré sur le visage de l’artiste, l’autoportrait de Courbet montre un peintre en blouse verte, les cheveux et la barbe hirsutes, le visage légèrement incliné, les yeux mi-clos, une pipe à la bouche. Son attitude paraît à la fois nonchalante et provocatrice : de son regard fixé sur le spectateur, Courbet semble défier le public et, à travers lui, la société. Il incarne la désinvolture de la bohème. On notera aussi que la blouse qu’il porte est un vêtement associé aux classes populaires ; Courbet se représente donc en artiste laborieux, à l’écart de la bourgeoisie, qui s’impose comme un marginal sûr de lui et de son talent.

Galerie Photos
Galerie vidéo
Mise en Scéne 1
Galerie vidéo mise en scène 1
Mise en Scène 2
Galerie vidéo mise en scène 2