Jeannot et Colin – Le Monde comme il va

Étonnants classiques

Nom auteur: 

VOLTAIRE

Titre 2: 

Jeannot et Colin – Le Monde comme il va

Nouveaux programmes
EAN: 
9782081385856
Prix: 
2,80 €
Nombre de pages: 
128 pages
Parution: 
17/08/2016
Description: 

Jeannot et Colin sont deux amis auvergnats. Les parents du premier font fortune et voici Jeannot promu « marquis de la Jeannotière ». Fort de ce titre, il méprise Colin et gagne la capitale pour y briller dans la bonne société. Là, bien des déboires l'attendent. Le Scythe Babouc, quant à lui, est chargé par le génie Ituriel d'une mission d'observation dans Persépolis, qui ressemble à s'y méprendre à... Paris ! Les habitants sont accusés de tous les maux. Comment Babouc jugera-t-il leur vanité, leur médisance et leur fourberie ? Dans ces deux contes satiriques, Voltaire déploie toute son ironie pour épingler les travers de son époque. Le dossier réunit des exercices pour étudier la structure narrative des deux contes et analyser les procédés de la satire. Il propose des extraits pour enrichir la lecture (Le Bourgeois gentilhomme de Molière, Candide de Voltaire, Le Tableau de Paris de Mercier).

Pdf page en cours: 

Lecture de l’image : les vanités.

Corrigé des questions de la partie « Histoire des arts », p. 109.

  •  Hans Baldung, Les Trois Âges et la Mort (v. 1510), p. 1 du cahier photos

1. La vanité est représentée par le personnage du milieu, la jeune fille nue. Elle est reconnaissable à son attitude : la jeune fille se regarde dans un miroir en se recoiffant et elle semble complètement absorbée par le spectacle de sa propre image.

2. Le personnage de droite représente la Mort. Elle tient au-dessus de la tête de la jeune femme un sablier qui mesure et symbolise l’écoulement du temps. On peut rattacher ce tableau à la tradition artistique et littéraire du « memento mori » qui oppose à la frivolité de la jeunesse la gravité de la Mort.

  • Franck Cadogan Cowper, Vanity (1907), p. 2 du cahier photos

 

1. La jeune fille, pendant qu’elle pose pour le peintre, se regarde dans un miroir – peut-être veut-elle s’assurer que l’image d’elle-même qu’elle offre au peintre est la plus avantageuse ; peut-être aussi trompe-t-elle l’ennui de la longue séance de pose par la satisfaction qu’elle éprouve dans la contemplation de sa propre image. On notera l’humour qui se dégage du portrait de cette belle jeune femme vaniteuse qui gâche le travail de l’artiste en le privant de son regard.

2. Ce portrait met en évidence la coquetterie de la jeune fille (à travers le soin apporté à son apparence), son amour de soi et l’absence aux autres.

Galerie Photos
Galerie vidéo
Mise en Scéne 1
Galerie vidéo mise en scène 1
Mise en Scène 2
Galerie vidéo mise en scène 2